Nara Dreamland ou le rêve éveillé

Salut à toi qui me lis,

 

Pour certains Nara est synonyme de Temples et de Daims (pas les chocolats mais les animaux) et pour d’autre comme moi,  Nara est synonyme d’urbex. Si je le mot rêve n’existait pas je l’appellerais Nara Dreamland. J’ai eu la chance, in extremis , de pouvoir visiter ce célèbre parc d’attraction abandonné.

 



Bon, pour ceux qui ne connaissent pas, Nara Dreamland c’est quoi ?


 

C‘est une looongue histoire. En gros c’est l’histoire d’un mec, Kunizu Matsuo, qui, après un voyage aux States décida de créer un parc Disney version japonaise. Il se mis en relation avec les Big Boss de Disney pour débuter la construction de son parc. MAIS (parce qu’il n’y a pas de grande histoire sans un « mais ») Matsuo Sama s’est embrouillé avec les Big Boss sur les droits de licences des personnages Disney. Matsuo Sama mit donc un terme avec les Bis Boss et créa ses propres mascottes. En 61 le parc ouvra ses portes. Les gens avaient face à eux une réplique presque exacte du Disneyland américain, c’était alors, la chose la plus proche qu’ils pouvaient obtenir sans voyager aux États-Unis. En 83, coup de massue, un vrai parc Disney ouvre ses portes à Tokyo (ouais c’est pas juste). Inutile de vous dire que le nombre de visiteurs a chuté chez Dreamlan, (bah oui les gens préféraient aller au « VRAI » Disney). ET comme si ça ne suffisait pas, en 2001 l’ouverture d’Universal studio à Osaka et de Tokyo Disney sea achevèrent le parc (bon j’avoue Disney sea pète sa m***).  Enfin en août 2006 le parc ferma définitivement ses portes, et depuis comme vous le savez il est à l’abandon…. 😱

Le parc est alors devenu un site très populaire pour faire de l’urbex (exploration urbaine), d’ailleurs beaucoup de personnes ont signalé avoir entendu des bruits étranges près des bateaux du parc… En entendant ça mon âme d’aventurière ressurgit du fin fond de mon corps et me voilà à vélo, armée de mon kit de survie: sac à dos, appareil photo et iPhone. Sur le chemin j’en profite tout de même pour faire quelques visites culturelles, peut-être pour me déculpabiliser de venir dans cette belle ville uniquement pour de l’urbex.

 



Allez, déculpabilisons-nous et visitons la jolie ville de Nara.


 

Les daims sont très photogénique ici.

Je crois que je me suis fait un ami. 😍Les lanternes du Temple Kasuga TaishaL‘entrée du Temple Kasuga Taisha

Le majestueux Temple Todai-Ji, la plus grande construction en bois au monde! 😮



Bon c’est pas tout, mais revenons à nos moutons.


 

 Je me souviens encore de ce matin là, une sensation étrange m’envahissait. Puis arriva le moment fatidique, l’arrivé devant le parc. À ce moment là mon souffle se coupe. J’ai du mal a réaliser que j’y suis enfin arrivée. Un élan d’excitation m’envahie, mais la crainte et l’appréhension font surface. Je me rappelle m’être demandé si j’allais être assez courageuse pour le faire, les questions que je me posais à ce moment là raisonnent encore en moi:  « Et si il y avait un garde à l’intérieur, Qu’allait-il m’arriver?Est-ce que j’irai en prison? Et puis comment j’entre là dedans au fait? Est-ce qu’il y a des fantômes? Est-ce que le parc est habité par des tueurs??? …..😰 » J’appréhendais vraiment ce qui pouvait bien m’arriver. Je m’imaginais tout et n’importe quoi, j’avais l’impression de devenir parano. Puis je me suis dis: « Oh Jenni! T’as pas fais tout ça pour repartir comme une débile et regretter de ne pas l’avoir fais. Pimentes ta vie et bouges tes fesses ». Devant le parc il n’y avait que des grandes tôles pour empêcher les entrées intrusives. Avançant prudemment, je découvris un petit chemin presque  impossible à voir sur le côté et comme un signe tombé du Ciel, une tôle manquante… Désolé mais fallait pas me tenter… Me voilà donc à faire mon urbex à vélo.

 

C‘est toujours étrange de visiter un lieu abandonné. On ressent une énergie différente, c’est presque effrayant et l’imagination humaine est formidable pour ça. une fois arrivée à l’intérieur, je me souviens de mes premières impressions. La nature voulant reprendre de force sa place en écartelant le sol goudronné, en grimpant au murs des boutique délabrées, en tapissant le sol des attractions… sur un fond de nuage noir percé par un ciel bleu profond avec un fond sonore de cris de corbeaux. Les contrastes étaient si fort que j’étais forcément fascinée et craintive à la fois.

Bienvenue à Dreamland

L‘entrée du parc, entendez-vous les corbeaux?

Le Main Street et ses boutiques délabrées, ne trouvez-vous pas ça magnifique?

La fameuse Piscine du parc, allez on pique une tête?

L‘une des attractions les plus connues.J’adore le contraste de cette image, il me touche énormément.Quand Mère Nature reprend sa place.

Lorsque j’ai exploré l’intérieur de cette attraction, il m’est arrivée quelque chose de vraiment flippant. Avez-vous vu la cigarette? elle était encore allumée… Mais il n’y avait personne autour de moi…

J’adore cette photo car l’atmosphère général du parc m’envahie encore lorsque je la vois.

 


Pour la petite anecdote des amis se sont rendu sur place quelques semaines après moi mais il était déjà en pleine démolition. 😢 Si cet article vous a plu et que tout comme moi vous avez été envahis par une sensation étrange presque indéfinissable, faite le moi savoir en me laissant un commentaire. 😉

À très bientôt pour de nouvelles aventures…

 

 

 

 

 

Plus d'articles
Newsletter Furenchi
Inscrivez-vous pour retrouver chaque semaine nos nouveautés et exclusivités.